Articlessanté islam

Un scientifique japonais montre comment le corps est nettoyé pendant le jeûne. Remporte le prix Nobel

Le prix Nobel de physiologie ou médecine 2016 a été décerné au scientifique japonais Yoshinori Ohsumi pour ses découvertes sur les mécanismes sous-jacents d’un processus physiologique appelé autophagie.

L’autophagie est un processus naturel par lequel le corps dégrade et recycle les cellules, protéines et toxines endommagées. Autophagy vient de deux mots grecs, auto signifiant “self” et phagy signifiant “manger”.

C’est la façon dont le corps nettoie la maison. Cela se produit pendant le jeûne et la restriction calorique. Si le corps ne parvient pas à s’engager dans l’autophagie, les cellules et les structures endommagées peuvent s’accumuler dangereusement. L’autophagie est une méthode que le corps utilise pour neutraliser naturellement les cellules cancéreuses et dégrader les cellules infectées par des bactéries et des virus nocifs.

Le Dr Ohsumi a été en mesure d’identifier les gènes qui régulent l’autophagie et a lié les perturbations de l’autophagie à une foule de maladies dégénératives.

Des études ont montré que les cellules vivent plus longtemps et que les mitochondries produisent plus d’énergie en période de jeûne ou de restriction calorique que lorsqu’elles mangent régulièrement.

D’autres études suggèrent que le jeûne régulier ou la restriction calorique (sans famine) peut naturellement hacker le processus de vieillissement de nombreuses façons. Il a été démontré que la restriction calorique stimule les niveaux d’oxyde nitrique, une molécule lauréate du prix Nobel qui apporte un rajeunissement et une désintoxication essentiels à l’organisme. Il a été démontré que la restriction calorique stimule l’activité antioxydante et de détoxification en activant les voies Nrf2, et a également des effets anti-inflammatoires.

En 1935, le premier article sur la restriction calorique a été publié. Il a suggéré que l’espérance de vie pourrait être prolongée et que les maladies pourraient être évitées en limitant les calories sans faim ou famine.

Dans l’étude la plus complète sur la restriction calorique à ce jour, qui s’est étendue sur 20 ans, les résultats n’étaient rien de moins qu’étonnants. L’étude a divisé les singes rhésus en deux groupes. Un groupe a mangé naturellement, sans restriction, et l’autre groupe a mangé un régime qui était 30% moins calorique.

Après 20 ans, 30 % du groupe à régime sans restrictions étaient décédés et seulement 13 % du groupe à calories limitées étaient décédés d’une maladie liée à l’âge. Cela se traduit par un risque presque triplé dans les maladies liées à l’âge.

Les singes dont l’apport calorique était limité avaient la moitié de l’incidence des maladies cardiaques comme témoins. Aucun singe du groupe à calories limitées n’a contracté le diabète, tandis que 40 % des singes qui mangeaient autant qu’ils le voulaient sont devenus diabétiques ou pré-diabétiques.

Dans une étude, où un groupe d’humains a réduit leur apport calorique de seulement 20 % pendant 2 à 6 ans, la tension artérielle, la glycémie, le cholestérol et le poids se sont tous améliorés de façon significative.

Si l’on considère l’ensemble de la recherche, il est difficile de trouver une autre intervention qui présente des avantages aussi convaincants pour la santé et la longévité que de manger seulement 20 à 30 % moins d’aliments.

Le jeûne prophétique

Le Prophète, que la paix soit sur lui, jeûnerait, non pas continuellement, mais périodiquement, tout au long de l’année. Il avait l’habitude de jeûner et d’encourager les gens à jeûner certains jours. Il s’agit notamment

1. Les lundis et jeudis

Aishah, la femme du Prophète, a raconté : “Le Prophète voulait jeûner les lundis et jeudis”[Tirmidhi 745, Nasai 2361, et Ibn Majah 1739].

2. Six jours dans le mois de Shawwal

Shawwal suit immédiatement le mois de Ramadan dans le calendrier lunaire et offre une grande opportunité de continuer les bonnes habitudes acquises pendant le Ramadan. Il peut être difficile de changer d’habitudes alimentaires si rapidement après le Ramadan, tant de personnes trouvent qu’il est fructueux de jeûner des jours intermittents après la fin du Ramadan, et de profiter des bénédictions.

Abu Ayyoob a rapporté que le Messager d’Allah, la paix et les bénédictions soient sur lui, a dit : “Quiconque jeûne le Ramadan et le suit avec six jours de Shawal, ce sera comme s’il jeûnait toute sa vie”[Muslim Sahih].

3. 4. Les Jours Blancs (Ayam Al-Beedh)

Abdullah ibn Amr ibn ibn al-Aas a dit : Le Messager d’Allah, que la paix soit sur lui, m’a dit : “Il vous suffit de jeûner trois jours par mois, parce que pour chaque bonne action, vous aurez (la récompense de) dix comme elle, de sorte que ce sera comme un jeûne pour toute une vie”[Bukhari et Muslim].

Les jours blancs font référence aux 13e, 14e et 15e jours du calendrier lunaire, de sorte qu’il se peut que ce ne soit pas les mêmes jours chaque mois du calendrier grégorien solaire. Les jours sont nommés ainsi parce que la lune est pleine et que la lumière qu’elle réfléchit est au maximum. Il n’est pas nécessaire de jeûner les trois jours.

5. Jour de l’Achoura – 10ème de Muharram

Le 10 de Muharram, le premier mois du calendrier islamique, commémore le jour où Allah a sauvé le prophète Musa, la paix soit sur lui, et son armée de pharaons. Il n’y a pas de meilleur jour pour jeûner après le Ramadan qu’Ashura.

Ibn Abbas a été interrogé sur l’observation du jeûne le jour de l’Achoura, à la suite de quoi il a dit : “Je ne connais pas le Messager d’Allah, que la paix soit sur lui, en distinguant un jour de jeûne et en le considérant plus excellent qu’un autre, sauf ce jour (le jour de l’Achoura) et ce mois-ci, c’est-à-dire le mois du Ramadan”[musulman].

6. Arafah – 9e de Dhul-Hijjah

Pour ceux qui ne pratiquent pas le Hadj, il est recommandé de jeûner les neuf premiers jours de Dhul-Hijjah (le 10ème étant l’Aïd Al-Adha). En particulier, le Jour de l’Arafah, étant le 9ème de Dhul-Hijjah, est fortement recommandé.

Abu Qatadah a rapporté : Le Messager d’Allah, que la paix soit sur lui, a été interrogé sur l’observance du jeûne le jour d’Arafa. Il a dit : “C’est une expiation pour les péchés de l’année précédente et de l’année en cours”[Muslim].

7. Shaban

Le mois de Shaban précède le mois de Ramadan, et c’est l’occasion de se préparer au Ramadan, spirituellement et physiquement.

Il a été raconté qu’Aishah a rapporté que le Prophète aimait le mois de Shaban plus que tout autre mois en ce qui concerne le jeûne supplémentaire[Bukkhari].

Autres avantages pour la santé du jeûne intermittent

En plus des conclusions du Dr Yoshinori Ohsumi, d’autres études de recherche ont montré que le jeûne intermittent peut apporter de nombreux bienfaits pour la santé, notamment :

En plus des conclusions du Dr Yoshinori Ohsumi, d’autres études de recherche ont montré que le jeûne intermittent peut apporter de nombreux bienfaits pour la santé, notamment :

1. Diminution du risque de diabète

2. Diminution du risque cardiovasculaire

3. Meilleure longévité

4. Protection contre le cancer

5. Réduction du risque de problèmes neurologiques

6. Diminution de l’inflammation

7. Niveaux lipidiques équilibrés

8. Tension artérielle réduite

9. Réduction du stress oxydatif

10. Poids équilibré