ArticlesimagesRamadan

Ramadan dans l’histoire

Beaucoup de musulmans d’aujourd’hui ont une idée fausse sur le jeûne et les activités d’une personne qui jeûne. Ils se mettent dans un état de semi-hibernation, passant la plupart de leurs heures de lumière du jour dans le mauvais. S’ils craignent Allah, ils se réveillent pour prier, puis retournent dormir immédiatement. Ce sommeil artificiel les rend paresseux, bornés et souvent grincheux.

Le Ramadan est en fait un temps d’activité accrue où le croyant, maintenant allégé des fardeaux de la consommation constante de nourriture et de boissons , devrait être plus disposé à lutter et à lutter pour Allah. Le prophète ﷺ est passé par environ neuf Ramadans après la Hijrah. Ils ont été remplis d’événements décisifs et nous ont laissé un brillant exemple de sacrifice et de soumission à Allah.

Dans la première année après le Hijrah, le Prophète ﷺ a envoyé Hamza ibn Abdul Muttalib avec trente cavaliers musulmans à Saif al Bahr pour enquêter sur trois cents cavaliers de Quraish qui avaient campé de façon suspecte dans cette région. Les musulmans étaient sur le point d’engager le dialogue avec les incrédules, mais ils étaient séparés par Majdy ibn Umar al-Juhany. Les hypocrites de Médine, espérant s’opposer à l’unité des musulmans, ont construit leur propre masjid (appelé Masjid ad-Dirar). Le Prophète ﷺ a ordonné que ce masjid soit détruit en Ramadan.

Le dix-septième jour du Ramadan, 3 A.H., Allah le Tout-Puissant a séparé la vérité du mensonge lors de la Grande Bataille de Badr. Le prophète ﷺ et 313 de ses compagnons se sont mis en route pour intercepter une caravane de leurs propres biens qui avaient été laissés à La Mecque. Elle était dirigé par Abu Sufyan lui-même et estimé à 50 000 dinars. Ils ont été rencontrés, au contraire, par une armée bien équipée de la noblesse de Quraish, qui a l’intention d’éteindre la lumière de l’Islam. Malgré le fait qu’ils étaient trois fois plus nombreux et semblaient faibles et non préparés, les musulmans ont défendu leur foi avec un désir ardent de protéger le Prophète ﷺ et de rencontrer leur Seigneur par le martyre. Allah leur a donné une victoire décisive en ce jour du Ramadan, qui ne sera jamais oubliée.

En 6 H.A.H., Zaid ibn Haritha a été envoyé à Wadi al-Qura à la tête d’un détachement pour affronter Fatimah bint Rabiah, la reine de cette région. Fatimah avait déjà attaqué une caravane dirigée par Zaid et avait réussi à piller ses richesses. Elle était connue pour être la femme la plus protégée d’Arabie, puisqu’elle accrochait cinquante épées de ses proches parents dans sa maison. Fatimah était également connue pour son hostilité ouverte à l’Islam. Elle a été tuée dans une bataille contre ces musulmans au mois de Ramadan.

En Ramadan de 8 H.H., le traité de Hudaibiyya avait été rompu et les armées musulmanes avaient engagé les Byzantins dans le Nord. Muhammad ﷺ a ressenti le besoin de porter un coup fatal à l’incrédulité dans la péninsule arabique et de conquérir la ville de La Mecque. Allah a déclaré que Son Sanctuaire est un lieu de paix, de sécurité et de sainteté religieuse. Le temps était venu de purifier la Ka`bah de la nudité et de l’abomination. Le prophète ﷺ est parti avec une armée ayant plus d’hommes armés qu’al-Madinah n’en avait jamais vu auparavant. Les gens gonflaient les rangs de l’armée alors qu’elle se dirigeait vers La Mecque. La détermination des croyants, guidée par la Volonté d’Allah, devint si impressionnante que la ville de La Mecque fut conquise sans bataille, le 20 Ramadan. Ce fut l’une des dates les plus importantes de l’histoire de l’islam, car après cette date, l’islam était fermement ancré dans la péninsule arabique. Au cours du même mois et de la même année, après avoir brisé les idoles de La Mecque, des détachements ont été envoyés dans les autres grands centres du polythéisme et al-Lat, Manat et Suwa, certaines des plus grandes idoles d’Arabie, ont été détruites.

Tel était le mois de Ramadan à l’époque du Prophète ﷺ. C’était un temps de purification, d’enjoindre le bien, d’interdire le mal, et de lutter dur avec sa vie et ses richesses. Après la mort du prophète ﷺ, les musulmans ont perpétué cette tradition et Allah a utilisé les vrais croyants pour influencer le cours de l’histoire. Le Ramadan a continué d’être une période de grandes épreuves et d’événements cruciaux.

Quatre-vingt-douze ans après la Hijrah, l’Islam s’est répandu en Afrique du Nord, en Iran, en Afghanistan, au Yémen et en Syrie. L’Espagne était sous le règne tyrannique du roi Rodéric des Wisigoths. Roderic avait forcé ses six millions de serfs et de juifs persécutés à demander l’aide des musulmans d’Afrique du Nord pour être délivrés. Musa ibn Husair, le gouverneur omeyyyade d’Afrique du Nord, a répondu en envoyant son courageux général Tariq ibn Ziyad à la tête de 12 000 soldats berbères et arabes. Lors du Ramadan de cette année-là, ils ont été confrontés à une armée de 90 000 chrétiens, dirigée par Roderic lui-même, qui était assis sur un trône d’ivoire, d’argent et de pierres précieuses et dessiné par des mules blanches. Après avoir brûlé ses bateaux, Tariq prêcha aux musulmans en les avertissant que la victoire et le paradis les attendaient et que la défaite et la mer se trouvait à l’arrière. Ils ont éclaté avec un grand enthousiasme et Allah a manifesté une nette victoire sur les forces de l’incrédulité. Non seulement Roderic a été tué et ses forces complètement annihilées, mais aussi Tariq et Musa ont réussi à libérer toute l’Espagne, la Sicile et une partie de la France. Ce fut le début de l’Âge d’Or d’Al-Andalus où les musulmans ont régné pendant plus de 700 ans.

En l’an 582 de l’H.A., Salahuddin Al-Ayyoubi, après s’être battu avec les Croisés pendant des années, les a finalement chassés de Syrie et de l’ensemble de leurs terres occupées au mois de Ramadan. Le monde musulman était alors destiné à relever l’un de ses défis les plus effrayants.

Au septième siècle après J.-C., les Mongols balayaient l’Asie, détruisant tout ce qui se trouvait sur leur chemin. Genghis Khan s’appelait lui-même “le fléau de Dieu envoyé pour punir l’humanité pour leurs péchés”. En 617 A.H., Samarkand, Ray et Hamdan ont été mis à l’épée, causant la mort ou la captivité de plus de 700 000 personnes. En 656 H.H., Hulagu, le petit-fils de Genghis Khan, poursuivit cette destruction. Même Bagdad, la principale ville du monde musulman, a été saccagée. Selon certaines estimations, jusqu’à 1 800 000 musulmans ont été tués dans ce carnage impressionnant. On a demandé aux chrétiens de manger du porc et de boire du vin ouvertement, tandis que les musulmans survivants étaient forcés de participer à des beuveries. Le vin était arrosé dans les masjids et aucun Azan (appel à la prière) n’était autorisé. Dans le sillage d’un tel désastre horrible et avec la menace d’un monde musulman tout entier et d’une Europe soumise au même sort, Allah a fait sortir des Mamelouks d’Egypte, Saifuddin Qutz, qui a uni l’armée musulmane et rencontré les Mongols à Ain Jalut le 25 Ramadan, 458 A.H. Bien qu’ils étaient sous grande pression, les musulmans avec l’aide d’Allah, une stratégie rusée et un courage sans faille ont écrasé l’armée mongole et renversé ce raz-de-marée d’horreur. L’ensemble du monde civilisé soupire de soulagement et s’émerveille devant l’accomplissement remarquable de ces nobles fils de l’Islam.

C’est l’esprit du Ramadan qui a permis à nos justes ancêtres de faire face à des défis apparemment impossibles. C’était un temps d’activité intense, passant la journée en selle et la nuit en prière tout en appelant Allah pour Sa miséricorde et Son pardon.

Aujourd’hui, le monde musulman est confronté à la sécheresse, à l’agression militaire, à la corruption généralisée et au matérialisme tentant. Nous avons certainement besoin de croyants qui peuvent marcher sur les traces de notre Prophète bien-aimé l’illustre Sahabah, Tariq ibn Ziyad, Qutuz, Salahuddin et les innombrables héros de l’Islam. Nous avons certainement besoin de croyants qui n’ont pas peur des menaces des incrédules, mais qui sont gentils et humbles envers les croyants ; des musulmans dont le jeûne est complet et pas seulement une source de faim et de soif.

Qu’Allah suscite une génération de musulmans qui peuvent porter l’Islam aux quatre coins du globe d’une manière qui convient à notre époque, et qu’Il nous donne la force et le succès pour leur donner les bases nécessaires. Qu’Allah fasse de nous ceux qui pratiquent notre Islam pendant et après le Ramadan, et qu’Il ne nous fasse pas de ceux qui disent ce qu’ils ne font pas. Il est certain qu’Allah et Ses Anges invoquent les bénédictions et la paix sur notre prophète Mahomet. Ô vous qui croyez, envoyez-lui des bénédictions et la paix pour toujours.